Technique Fleur de Bach
Les Fleurs de Bach

La florathérapie dont font partie les Fleurs de Bach, est une discipline initiée par le docteur Bach au début du XX ème siècle.

C’est une méthode douce qui permet de réguler les émotions au moyen d’élixirs fabriqués à partir de fleurs sélectionnées par le docteur Bach. Il existe 38 élixirs.

Le docteur Bach les a classées dans les catégories suivantes :

Fleur de Bach

 

A chaque fleur correspond un tempérament ou une émotion. La fleur permet de rétablir l’équilibre de la personne dans ses émotions: ainsi une fleur comme Mimulus permet de travailler sur les peurs de l’individu et de lui redonner la confiance et la sécurité.

Dans chacune de ces rubriques, des fleurs distinctes vont correspondre à une variété de l’émotion de base; ainsi par exemple, aspen et mimulus sont toutes deux des fleurs qui appartiennent à la catégorie des fleurs de peur mais elles ne correspondent pas au même type de peur; ce sont des peurs différentes.

De nombreuses maladies étant liées en partie tout au moins à l’état émotionnel de la personne, le fait de rééquilibrer l’état émotionnel permet de travailler de manière holistique sur son état de santé général.

Ce qui compte c’est ce que ressent l’individu, la manière dont il vit la maladie et les épreuves qu’il traverse, les émotions qu’il vit et ses principaux traits de caractère.

L’usage des fleurs est d’une simplicité déconcertante: 4 gouttes à prendre 4 fois par jour; plus si nécessaire, dilué ou non et surtout quand on veut.

Dénué d’effet secondaire, les fleurs de Bach peuvent s’utiliser dès le plus jeune âge si on s’assure que le conservateur utilisé par le praticien n’est pas de l’alcool pur.

Les résultats peuvent être très rapides, surtout sur les enfants. L’unique précaution à prendre est d’éviter comme pour toute discipline fondée sur l’énergie, la proximité des appareils émettant des ondes comme le téléphone portable.

« Tant que notre âme et notre personnalité sont en harmonie tout est joie et paix, bonheur et santé. » Edward Bach

Article rédigé par Aude Gillet-Lelievre

Articles similaires