Technique Ho'oponopono
Ho’oponopono

Ho’oponopono : un art de vivre, une philosophie pour cultiver la paix intérieure. Ho’oponopono veut dire « remettre les choses en ordre » « harmoniser » ou encore « revenir à ce qui est juste ».

C’est une tradition ancestrale d’Hawaï. Le but de la pratique était de ramener la paix en cas de conflit. Le shaman du village réunissait les protagonistes du conflit et les membres de la tribu. Il leur demandait d’exposer leurs griefs pendant que chacun écoutait en silence. Après plusieurs heures ou jours, chaque personne reconnaissait sa responsabilité dans le conflit et présentait ses excuses sincèrement et honnêtement. Morrnah Nalamaku Simeona une guérisseuse hawaïenne qui pratiquait les massages, a utilisé aussi le Ho’oponopono en l’adaptant à notre société moderne. Elle en a fait une méthode à pratiquer seul et qui mène ainsi à l’autonomie. Elle a développé la notion de mémoires que nous portons en nous et qui nous alourdissent dans notre vie quotidienne et nos rapport aux autres.

Ma pratique du Ho’oponopono.

Pour se libérer de vieux schémas qui mènent aux conflits, aux souffrances et aux maladies. Il est nécessaire d’accepter que nous sommes créateurs de nos vies et que nous sommes responsables de nos mémoires. Ces mémoires s’appellent croyances limitatives, traumatismes, vécus trans-gé- nérationnels transmis par nos ancêtres. Cette pratique repose sur l’utilisation de 4 mots : Désolé, pardon, merci, j’aime.

Désolé : Je prends conscience des mémoires que je porte pour générer cette réalité faite d’obstacles, de conflits, de souffrance, de manque, de maladie. Je suis 100% responsable de mes mémoires. En prononçant ce mot je peux rester relié à ce vécu intérieur : sensations corporelles, croyances, souffrance etc…

Pardon : Par ce don je me libère de mes mémoires qui m’empêchent d’être heureux(se). J’imagine que je donne cette énergie à la terre ou à l’univers qui recyclent en vitalité, force, beauté etc…

J’aime : Tout d’abord j’apprends à m’aimer. En cas de conflit, je ne suis pas obligé d’aimer l’autre ou les autres. Plus je m’aime, plus je rayonne l’amour que je peux diffuser autour de moi. Et, plus j’attire l’amour.

Merci : Merci d’être libéré de cette mémoire et de vivre plus heureux et plus léger.

Article rédigé par Agnés Depardieu «AD Formation»

Articles similaires