Technique reboutement
Reboutement

Au XIXème siècle, la médecine savante était peu présente dans les campagnes et le médecin n’était consulté qu’en dernier recours. Les rebouteux étaient anciennement appelés rebouteurs, renoueurs ou encore rhabilleurs…

A l’origine, ils sont ceux qui remettaient les os bout à bout. Sollicités pour soigner tous les maux, ceux des hommes et ceux des bêtes, les rebouteux gagnèrent sur les croyances et les superstitions. Leur pratique était très respectée à la campagne, même si elle n’allait pas sans créer une certaine crainte. A l’époque, les articulations ou os étaient remis en place par les manipulations avec craquements et de façon brutale. Ils parvenaient à guérir les principaux accidents de la vie rurale en apposant leurs mains sur les humains et également sur les animaux domestiques. Leur méthode était fondée sur un savoir-faire inné, s’appuyant sur l’expérience et non sur la théorie. Ces derniers ont souvent été confondus à tort, avec des guérisseurs. Ils n’intervenaient pas à l’aide de prières ou de magnétisme et faisaient partie de la tradition populaire rurale. Ils soignaient en touchant, massant, ponçant, grattant… et s’occupaient avant tout des entorses, sciatiques, luxations, de tous les os du corps, des orteils jusqu’au crâne et plus généralement des problèmes articulaires. Contrairement à l’enseignement de la médecine dans les facultés, le Reboutement est un héritage ancestral.

Article rédigé par Annie Esserméant

Articles similaires