Autres bd-se lancer sur la route du bien etre
Se lancer sur la route du bien-être….

Voilà. C’est fait ! Vous êtes certifiés, diplômés. Félicitation !!  Maintenant y’a plus qu’à….

Plus facile à dire qu’à faire. Sans doute, vous vous posez mille questions avant de démarrer.

Ce qui est certain c’est que l’intérêt indéniable de nos métiers du bien-être ne nous libère pas des contingences : au-delà de la passion et des besoins, s’installer en tant que professionnel est une grande aventure pour laquelle il convient d’emprunter la route de l’administratif, le boulevard du législatif et l’autoroute du questionnement et de la réflexion !

Les proches, les amis, les professionnels mais aussi des sites Internet peuvent se révéler être des sources inépuisables d’informations, d’astuces et d’échanges constructifs. À contrario, en surfant sur ces mêmes ressources, il est facile de s’y noyer ! untel nous recommande le statut d’auto-entrepreneur quand pour l’autre, point de salut hors l’entreprise et, en même temps, un ami laisse entendre que tel nouveau statut emmène inexorablement vers l’échec cuisant.

Comment faire le tri dans les méandres des informations glanées de-ci, de-là ? Une seule règle prévaut : n’utilisez que des sources officielles, vérifiez les dates de publications de ces informations, interrogez des professionnels installés depuis un certain temps dans la même branche que vous : Ce qui est légalement applicable pour un électricien ne l’est pas nécessairement pour un sophrologue !

Pour ne pas vous perdre en chemin, voici quelques directions vous aiguillant vers votre destination : m’installer en tant que professionnel du bien-être.

Par quel bout commencer quand le temps nous parait brumeux ? par le début voyons ! Allumons donc ensemble nos feux antibrouillards :

1ère étape : réfléchir à mon cabinet

Un cabinet est-il obligatoire dans ma profession ? Où vais-je exercer ? chez moi, dans un cabinet, en entreprise, à l’hôpital ? quels sont les avantages et les inconvénients de chaque option ?
Quel statut vais-je adopter ? y’a-t-il des alternatives ? Mais un cabinet est-il obligatoire pour recevoir mes clients ? et si oui, quelle surface prévoir ? est-il nécessaire qu’il soit aux normes ? et si oui, quelles sont-elles ?
Quel sont les freins et les atouts de mon secteur géographique ? de quelle surface j’ai besoin pour exercer en cabine ou chez mon client ? quels sont les avantages et les contraintes de mon choix ?
Quelles sont les horaires que je souhaite ? est-ce que je préfère l’occuper seul ou avec d’autres ? et pourquoi pas des associés !? oui, mais qui ?

2ème étape : réfléchir sur son métier

Est-ce que je sais présenter mes services et mes pratiques ? quelles est mon cadre et quelles sont mes limites ? De quels matériels et mobilier j’aurai besoin ?

Mon métier est-il règlementé ou non ? Dois-je être diplômé ou certifié pour exercer ? quelles sont les dispositions réglementaires et administratives auxquelles je doive répondre ? qui peut alors me renseigner sur mes devoirs et mes obligations ? Notez tout de même que dans le cadre de professions dites non réglementées pour lesquelles un certificat ou diplôme n’est pas obligatoire, une formation en vivance est vivement conseillée pour répondre aux besoins de vos clients tout en vous permettant de faire face à la concurrence bien réelle !

3ème étape : Et moi dans tout ça

Quelles sont mes faiblesses et mes forces, mes freins et mes opportunités ? comment planifier mon installation ? Puis-je cumuler deux activités professionnelles ? Ais-je assez de temps à consacrer à l’ouverture de mon cabinet ? Je suis en reconversion professionnelle mais vais-je pouvoir en vivre et dans combien de temps ? puis-je bénéficier d’un accompagnement, d’un financement ?

4ème étape : envisager de gagner sa vie

Quelles sont mes marges de manœuvres ? : ais-je de l’argent de côté ? puis-je emprunter ? Est-ce que je peux continuer à percevoir mes revenus actuels tout en m’installant ? quelle part représente les charges sociales dans mes revenus ? comment estimer financièrement mes besoins en fonction de mes choix ? Dans quelle mes choix impactent mes revenus et est-il utile d’anticiper la trésorerie dans mon métier ? Comment calculer un coût ? à combien s’élève le loyer, les charges et les fluides ? d’ailleurs, ai-je de quoi payer la caution et le mois d’avance si je loue ? combien dois-je investir ? Mais si je loue, ai-je estimer les loyers et la caution d’avance ? je ne souhaite pas de cabinet mais ai-je un moyen de locomotion me permettant de me déplacer aisément chez mes clients ? est-ce que je sais faire un devis, une facture ? au fait, je suis obligé d’avoir une comptabilité ? comment faire alors ? comment facturer ?

5ème étape : développer son activité

Y’a-t-il des clients potentiels dans ma branche ? est-ce que nous sommes beaucoup de confrères sur mon secteur ? comment le savoir ? suis-je capable de communiquer et d’élargir mon offre ? oui mais grâce à quoi et par quel média ? Que de questions me direz-vous ! j’aimerai vous répondre que s’installer comme professionnel est un chemin pavé bonnes intentions, de directions à prendre, de routes à parcourir, de panneaux à déchiffrer, de raccourcis salvateurs ou de détours effrayants. Vous avez beau visualiser, envisager, imaginer votre métier mais n’oubliez pas qu’il est indispensable, aussi, de bien le gérer. Ne négligez alors aucun détail car toutes les réponses à vos questions, quelles qu’elles soient vous emmènent à la plus importante : quel professionnel je veux être ? En guise de GPS, des professionnels de l’accompagnement peuvent vous guider tout au long de votre parcours. Ils vous transmettront les informations à jour, les contacts utiles et les outils indispensables de gestion, personnellement adaptés à votre installation. N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour plus d’informations.

Article rédigé par Caroline Comunello – Sophro-relaxologue spécialisée en chromoénergie
06 38 38 12 94

Articles similaires